top of page

Bientôt le printemps : comment agir sur vos sols et vos plantes ?

Dernière mise à jour : 9 mars 2023

Parce que les changements climatiques s’accentuent, nous vous partageons des retours d’expériences de nos clients.


Pour nos clients ayant appliqué SolStart à l’automne, les effets de rétention d’eau sont aujourd’hui visible et permettent aux cultures à venir de démarrer dans des conditions hydriques bien meilleures, avec un sol beaucoup plus perméable rendant l’absorption d’eau plus facile , même avec des quantités moindres…




En début de printemps, ou les pluies amènent un peu d’humidité, il est important d’accompagner votre sol dès son réveil: un apport de SolStart va permettre d’installer une nouvelle vie microbienne et de stimuler l’existante avec la hausse des températures progressives, un apport de compost fin va nourrir cette nouvelle activité et favoriser la décompaction de la terre donc ses capacités de rétention d’eau.

Ayez SolStart en stock, pour apporter au bon moment. Si vous êtes équipé d’arrosage, y compris en goutte-à-goutte, vous avez plus de souplesse, vous pouvez intervenir à tout moment.


La fertilisation est essentielle à cette période de démarrage ou de reprise avec engrais de fond comme le SolFerti en billes à épandre. Si vous avez besoin de “boost”, F-Ferti engrais végétal en pulvérisation au sol fera l’affaire. L’ensemble procurera de la résilience par une pousse plus rapide, ainsi qu’un renforcement des tissus amené par un apport de nutriments équilibrés.


Dès que la végétation est en route, vous aurez à faire une pulvérisation hebdomadaire, 10 jours ou bimensuelle selon les cas avec F-Global, afin de stimuler le végétal à aller chercher les minéraux et l’eau contenu dans vos sols avec facilité. Cette abondance minérale augmente l’épaisseur des parois cellulaires et la matière sèche. Le végétal acquière plus de capacité à capter l’eau de l’air, de le stocker et demande moins d’eau.


C’est ainsi que vous obtiendrez plus de résilience au gel et au sec. Des clients nous rapportent jusqu’à 50 % de besoin en eau en moins.

Il va sans dire que vous avez moins besoin d’arroser, donc moins de travail et de coûts, ce qui est un avantage. Mais le plus important, c’est que vous augmentez vos chances de récolter par pénurie, et cela compte de plus en plus.




153 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page